jeûner pour guérir ou se sentir bien tout simplement

jeûner pour guérir ou se sentir bien tout simplement.
A tester sur plusieurs jours de suites, on en revient convaincu! Le corps peut enfin se nettoyer et on se sent bien mieux après.
Un challenge physique et surtout mental mais rien d’insurmontable. C’est très instructif sur notre dépendance au plaisir des papilles. On en ressort plus conscient et ça permet de reprendre en main et en tête cet aspect important de la vie.
Aspect qui est souvent utilisé et sollicité dans notre société de consommation.
Se libérer du consumérisme peu passer aussi par le jeûne.

Voyez en introduction sur le sujet ce très chouette documentaire.

maintenant un texte repris du site d’Arte, arte qui à montrer ce super documentaire, lien ici

Pendant une semaine, ne plus consommer que du thé, de l’eau, des jus et du bouillon de légumes… pour découvrir des forces insoupçonnées, des accès de joie enivrants et perdre quelques kilos : voilà les arguments des inconditionnels du jeûne. Mais on aurait tort de réduire cette pratique aux seules promesses d’extases et de perte de poids. Car le jeûne met aussi la santé en péril. Nutritionnistes et médecins tirent la sonnette d’alarme.

Le jeûne à la mode

«Il faut être mesuré en tout, respirer de l’air pur, faire tous les jours (…) de l’exercice physique et soigner ses petits maux par le jeûne plutôt qu’en recourant aux médicaments», aurait affirmé Hippocrate (460-375 av. J.-C.). Considéré comme l’un des pères de la médecine occidentale, il envisageait le jeûne comme une thérapie. Et près de 2 500 ans plus tard, l’idée fait des adeptes : chaque année, les magazines féminins proposent un « nettoyage de printemps pour le corps ». Les cliniques de jeûne thérapeutique ne désemplissent pas, et les librairies arborent des rayonnages de plusieurs mètres débordant de guides et autres manuels.

Il y a jeûne et jeûne !

Autrefois, le jeûne était surtout une forme d’ascèse étroitement liée aux convictions religieuses. Il aidait par exemple :

– à purifier le corps,
– à retrouver de la volonté,
– à faire pénitence,
– à atteindre un moment d’extase, de contact direct avec Dieu.

Aujourd’hui, le jeûne est réduit à une simple diète pour soigner le corps et « booster» sa santé. Il se décline en plusieurs variantes : version radicale, le jeûne complet revient à se passer de nourriture et à ne plus boire que de l’eau et du thé. Le jeûne thérapeutique Buchinger, autre option un peu moins extrême et assez populaire, ajoute à la carte bouillon de légumes et jus de fruits.

Ne rien manger : un remède contre certaines maladies ?

Le jeûne provoque une modification dans le métabolisme : le corps brûle ses réserves de graisses et le sang contient moins de cholestérol et de sucres. Certaines études ont montré que la douleur provoquée par les rhumatismes ou la névrodermite s’atténue lors d’une période de privation. De même, les douleurs articulaires diminuent en cas d’arthrose. Un premier indice encourageant ? Si les études sur le jeûne foisonnent, elles manquent généralement de fondement scientifique quand il s’agit d’aborder les conséquences de cette pratique sur la santé. Mais que préconisent au juste les recommandations médicales ?

Dictées par un ensemble de spécialistes du domaine médical, les recommandations guident les médecins dans leurs décisions pour qu’ils puissent traiter leurs patients correctement et en toute sécurité. Elles s’inspirent de résultats d’études scientifiques actuelles ainsi que de procédures qui ont fait leurs preuves en pratique. Les recommandations médicales sont actualisées régulièrement.

Or, aucune d’entre elles ne suggère de renoncer à la nourriture pour soigner une maladie. Certes, la recommandation de 2011 sur le traitement du syndrome du côlon irritable mentionne une diminution, d’après certaines données, des symptômes dépressifs et d’angoisse grâce au jeûne thérapeutique. Mais ici encore, les études scientifiques réellement solides manquent à l’appel. « Voilà pourquoi le jeûne thérapeutique ne peut être entrepris que dans des cas précis, et uniquement dans des conditions très contrôlées » peut-on lire en conclusion.

Et le jeûne pour maigrir ?

Le jeûne a acquis une réputation de remède-miracle contre le surpoids. Mais la Deutsche Adipositas Gesellschaft (DAG) est loin d’en être convaincue. Son président Hans Hauner, titulaire de la chaire de médecine nutritionnelle à l’Université technique de Munich, déclare que « pour la DAG, le jeûne ne peut en aucun cas être envisagé comme une méthode pour perdre du poids. » Il peut provoquer des troubles cardiaques, des carences en vitamines et en minéraux et d’autres problèmes encore. « Il s’agit d’une pratique particulièrement risquée pour les personnes plus âgées. » En outre, rien ne garantit que les kilos en trop ne reviendront pas au galop.

Le nutritionniste Nicolaï Worm met lui aussi en garde contre l’idée de jeûner pour maigrir : le corps passe en mode survie et son métabolisme de base ralentit mais, après le jeûne, il commence à reconstituer ses réserves : c’est l’effet yoyo. « En outre, le jeûne complet entraîne une fonte de la masse musculaire. Or l’objectif est de perdre de la graisse, pas des forces. »

Nicolaï Worm conseille le jeûne protéiné aux personnes en surpoids : « Celui qui suit ce régime se limite à la consommation de shakers de protéines, et ingère un maximum de 500 kcal par jour, ce qui garantit l’apport en acides gras et acides aminés nécessaires au bon fonctionnement du corps ». Le nutritionniste présente cette méthode comme une panacée, mais les spécialistes se montrent plus dubitatifs. Ce qui nous ramène à notre conclusion : difficile de conseiller avec certitude une méthode de jeûne ou de régime.

Consultez un médecin avant toute période de jeûne

Pour Hans Hauner de la DAG, le jeûne protéiné n’est qu’une « solution de rechange ». Précisions : « Mieux vaut privilégier un changement d’alimentation. On mange autant qu’avant, mais plus équilibré et moins calorique. Nul besoin d’acheter des produits light à prix fous. Il suffit par exemple de remplacer le salami par du jambon dégraissé ou cru : c’est tout aussi savoureux, mais moins gras et moins caloriques. Les personnes en surpoids peuvent ainsi perdre 5 à 10 kilos en trois à six mois.

Bien sûr, les adeptes du jeûne peuvent toujours s’y adonner – mais uniquement avec l’aval d’un médecin et dans le cadre d’un programme fiable. » Un conseil que Hans Hauner prodigue non seulement aux personnes en surpoids, mais aussi à quiconque s’intéresse au jeûne.

Renoncer à la télévision : une autre forme de jeûne

Vous souhaitez une privation moins radicale, mais bonne pour la santé ? Contentez-vous de bannir les sucreries, l’alcool ou encore les cigarettes pour une période déterminée. De nos jours, le jeûne ne se limite plus à l’assiette : beaucoup préfèrent profiter de l’occasion pour laisser leur voiture au garage ou renoncer à la télévision.

Il y a quelques années, l’église protestante allemande lançait une action « Sept semaines sans… ». Entre le mercredi des Cendres et le dimanche de Pâques, tous sont invités à vivre le temps du carême de façon plus éveillée. En 2014 par exemple, il s’agissait de renoncer aux fausses certitudes et de « penser par soi-même ». Les années précédentes, ce sont les fausses excuses, la timidité et la réserve, l’envie et la jalousie qui été mises au ban. Et ce jeûne créatif a déjà fait des émules : chaque année, l’action enregistre près de deux millions de participants, jusqu’à trois millions en 2012.

Franziska Badenschier, 12 mai 2014 (traduit de l’allemand)

century of the self de Adam Curtis

 

Documentaire retraçant l’influence de la psychanalyse au fil du 20EME siècle, de la propagande d’état jusqu’à la recherche personnelle du bonheur .Il nous permet de comprendre l’origine de certains mécanismes bien ancrés dans notre société et de les décortiquer pour s’en détacher.
En 4 épisodes.D’Adam Curtis, qui a réalisé plusieurs séries de documentaires tous très bien faits et très intéressants.

 

1. Happiness Machines

The Century of the self – 1of4 Happiness Machines par Gyrks_Attila

2.The engineering of consent

The Century of the Self – Part 2 of 4 – The… par forthedishwasher

3.There is policeman inside all our heads he must be destroyed

The Century of the Self – Part 3 of 4 – There… par forthedishwasher

4.Eight People Sipping Wine

The Century Of The Self – Eight People Sipping… par onderkoffer

zeitgeist: un peu de recul sur notre société capitaliste pour amorcer une réflexion nécessaire

Notre société a un problème à résoudre, ces vidéo permettent de prendre un peu de recul sur ce qui nous semble faire partie des bases immuables et vitales, ce recul permet un petit détachement et une nouvelles manière de pensée peu se mettre en place lentement, la réflexion peu alors commencer.

le film sous titré en 13 langues ici: http://dotsub.com/view/b47a0565-0e49-40ba-a6b3-e7d5961ecc8b

Deuxième film d’une série de trois a voir  ici: http://www.zeitgeistmovie.com/